3. Impact des stéréotypes sur les femmes

Ce sont les adolescentes qui sont les plus touchées par ces stéréotypes. Une des conséquences les plus graves est l’anorexie, relative aux complexes qu’éprouvent les jeunes filles face à ces stéréotypes. Les critères de beauté évoluent avec le temps et aujourd’hui le modèle «idéal» est défini par la mode, de grandes tailles et une minceur maladive qui contribue au mal-être des femmes modernes.

1.5% des adolescents sont ainsi touchés par l’anorexie en France et si ce phénomène est le résultat de facteurs multiples, il est le plus souvent déclenché par le culte de la minceur.

 


Cette publicité incite à la maigreur pour différentes raisons:

-   D'une part, la jeune femme a un corps « idéal » aux yeux de la société.

-   D'autre part, l'égérie de cette publicité est une actrice très célèbre, qui est une icône pour beaucoup de femmes et d'adolescentes de nos jours.

 

 

 

Conclusion: au final c’est toute notre société qui véhicule cette mauvaise image du corps humain de la femme. Les femmes achètent les produits présentés dans les publicités tout en croyant que cela leur permettra d’être « parfaite ». Les stéréotypes féminins sont très présents dans la vie de tous les jours. Selon les critères définis par les médias, la femme parfaite est mince, grande et sans défaut. Ce que les consommateurs oublient souvent c’est que les affiches publicitaires faites pour les attirer sont très souvent refaites, comme quoi même les femmes dans la publicité n’atteignent pas la perfection. Le but de certaines publicités comme Dove, vue précédemment, est de faire accepter aux femmes leur corps avec des rondeurs. Grâce, charme, élégance, éternelle jeunesse sont les thèmes utilisés pour vendre des produits commerciaux permettant à la femme, d’après la publicité, de révéler sa féminité.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site