I. Evolution du statut de la femme dans la société de 1945 à nos jours

    Pour comprendre l'évolution de l'image de la femme dans la publicité, il est nécessaire de comprendre avant tout l'évolution de son statut dans la société. 

    1945

    - La notion de «salaire féminin» est supprimée. «À travail égal, salaire égal» s'inscrit dans la législation française. Plusieurs lois rappellent ce principe en 1972, 1983 et 2005, notamment.

    - 29 avril: premier vote féminin, lors des élections municipales.

    - Loi instaurant le congé de maternité obligatoire et rémunéré de 8 semaines (2 semaines avant et 6 semaines après l’accouchement). Ce congé est rémunéré à hauteur de 50% du salaire, 100% pour les fonctionnaires.

         1946

    - Le principe d'égalité des droits entre hommes et femmes est posé dans le préambule de la constitution.

         1949

    - Simone de Beauvoir plaide dans son livre Le Deuxième Sexe pour une autonomie de la femme. Son livre ouvre le champ d'une philosophie féministe.

         1965

    - Une femme peut avoir un emploi sans avoir à obtenir l'autorisation de son mari et dispose librement de ses biens propres; réforme des régimes matrimoniaux.

         1966

    - La loi interdit de licencier une femme enceinte et pendant les 12 semaines suivant l'accouchement.

         1967

    - 28 décembre. la contraception est autorisée par la loi Neuwirth.

         1970

    - La loi stipule que désormais «les deux époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille»: c'est la fin de la notion de «Chef de famille» et de l'autorité paternelle, remplacée par l'autorité parentale.

    - Le congé maternité est indemnisé à 90% du salaire brut par la sécurité sociale.

         1971

    - Publication dans «le Nouvel Observateur» du «Manifeste des 343» regroupant les signatures de 343 femmes affirmant avoir subi un avortement et appelant les autorités à prendre en compte cette réalité: les femmes avortent, et souvent dans des conditions de sécurité lamentables. Le «manifeste des 343» réclame l’avortement libre.

    - Dans l'enseignement supérieur, les filles rattrapent les garçons en nombre.

         1974

    - La pilule est remboursée par la Sécurité Sociale. Les mineures peuvent l'obtenir gratuitement au centre de planification.

         1975, déclarée Année Internationale de la Femme par l'ONU

    - 17 janvier : promulgation de la loi Veil autorisant l'interruption volontaire de grossesse.

    - La loi sanctionne désormais les discriminations fondées sur le sexe, en particulier en matière d'embauche, et garantit l'accès à l'emploi des femmes enceintes.

    - La loi supprime également la possibilité laissée au mari de contrôler les correspondances de son épouse.

    - Instauration du divorce par consentement mutuel.

         1980

    - Le congé maternité est porté à 16 semaines minimum (6 semaines avant et 10 semaines après l’accouchement) avec versement complet du salaire. À partir du troisième enfant, le congé maternité minimum est de 24 semaines.

         1982

    - Remboursement de l'interruption volontaire de grossesse par la Sécurité Sociale.

         1983

    - Ratification par la France de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes.

         1992

    - La loi du 22 juillet réprime les violences conjugales. Aggravation des peines pour les époux ou concubins coupables de violences familiales.

         2000

    - Loi sur la contraception d'urgence: pilule du lendemain en vente libre en pharmacie, gratuite pour les mineures.

         2006

    - Vote à l'unanimité d'une loi qui porte l'âge légal du mariage des femmes à 18 ans (au lieu de 15 ans) afin de lutter contre les mariages forcés.

     

           Depuis les années 1950, le statut de la femme n'a donc cessé d'évoluer, aussi bien dans le domaine privé (rôle dans la famille, contraception, etc.), comme dans le domaine public (lois au travail, politique, etc.).

    En 2006, l'Institut National d'Etudes Démographiques (INED) a mené une enquête sur la répartition du temps de travail domestique:

        -Aujourd'hui encore, 80% des taches domestiques sont assumées par les femmes.

        -  Eun demi siècle, les femmes vivant en couple effectuent deux heures et demie de travail domestique en moins par jour, et cela non pas grâce à un investissement des hommes mais grâce à la technique et à l'arrivée des appareils ménagers en tout genre. Parallèlement, le temps de travail des femmes a augmenté.

        - Pour une véritable redistribution égale du temps de travail domestique, il faudrait que les hommes y consacrent 8 heures et 30 minutes de plus par semaine.

        - Mais il y a tout de même certains progrès. En effet, on estime qu'il y aurait 15% de couples égalitaires. Il s'agit en général de couples diplômés où les deux apportent chacun la moitié des revenus. Les études confirment que plus les femmes sont diplômées et bien rémunérées, plus la répartition dans le couple est équitable.

           En conclusion, on note qu'aujourd'hui, alors que la femme peut enfin prétendre à une égalité avec le sexe masculin dans le domaine public, ce n'est toujours pas le cas dans le domaine privé.


    Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×